Nos collaborateurs

vert

Ce qu'ils pensent

Chez Boortmalt nous prenons soin de nos collaborateurs
 

Fernand Da Silva, en service à Gembloux depuis 31 ans déjà
Vous avez une question à propos de Belgomalt, une malterie située à Gembloux (Belgique) ? Fernand Da Silva (61), Maintenance Manager Belgomalt, y répondra en parfaite connaissance de cause. Cela fait déjà 31 ans qu’il est fidèle au poste !
 

 

Fernand: ‘Même si je ne suis plus qu’à 3 ans de ma retraite, je viens travailler chaque jour avec enthousiasme. Ma vie professionnelle est inextricablement liée à cette malterie. Je travaillais déjà ici avant même la reprise de Belgomalt par Boortmalt. D’abord en tant que technicien, puis en qualité de Maintenance Manager pour Belgomalt. Je suis chargé de veiller sur l’entretien total du site, alors que mon collègue Henri Malcourant est responsable de la production.’

Beaucoup de choses ont dû changer u fil des années
Fernand: ‘
En effet !Lorsque je suis arrivé à la malterie, les machines étaient déjà relativement  anciennes. Les pièces mécaniques dataient des années ’50. J’ai vu se développer toute l’automatisation, l’arrivée des ordinateurs – et des formations indispensables qui allaient de pair. Jadis, lorsqu’il y avait un problème à la malterie le soir ou la nuit, on m’appelait à la maison. Puis
le GSM a fait son apparition. À partir de ce moment-là, je suis devenu joignable partout et tout le temps (rires).
Aujourd’hui, la technologie est telle que les ordinateurs nous avertissent directement lorsqu’il y a un problème dans la malterie. Il me suffit de me connecter de chez moi pour voir ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous parlez d’une évolution !’

Quels seront vos plus beaux souvenirs lorsque vous serez retraité ?
Fernand:
‘Je suis ravi d’avoir pu contribuer à l’évolution  de la malterie de Gembloux. J’ai connu des moments de doutes – je pense notamment à la faillite et à la reprise – mais dans l’ensemble, j’ai surtout appris énormément de choses et j’ai contribué à faire avancer les choses.
Ce qui est important chez Boortmalt, c’est le respect et la considération dont on fait preuve à l’égard de tout le personnel, employés et ouvriers. Je peux contacter Yvan Schaepman à tout moment. Il prête toujours une oreille attentive aux problèmes que je lui soumets. Je pense qu’il y a très peu d’entreprises où ce genre de contacts francs et directs avec le CEO sont possibles. Et cela me plaît énormément.
 

 

Félicitations pour votre départ à la retraite, Rudy Clynhens (62 ans) !
À Anvers, toute l’attention s’est portée sur Rudy Clynhens : après une carrière de 32 ans chez Boortmalt, il a finalement pris une retraite bien méritée. Même s’il ne quitte pas complètement notre société ...

 

 

Rudy : ‘J’ai commencé à travailler chez Boortmalt en 1983. Il s’agissait alors d’une petite entreprise familiale, située à proximité de l’église de Boortmeerbeek (Belgique). J’y ai occupé de très nombreuses fonctions : opérateur, chef d’équipe, contremaître de production. Plus tard, je suis parti à l’usine d’Anvers pour y travailler comme superviseur de production et de qualité… Je suis vraiment passé par toutes les étapes. Et à partir de 2016 jusqu’au jour de ma retraite, j’ai contrôlé la transformation qualitative de l’orge en malt en tant que manager de production.’

Qu’avez-vous appris pendant toutes ces années chez Boortmalt ?
Rudy :
‘Que Boortmalt est une entreprise quia toujours réussi à répondre aux attentes d’un monde en constante évolution. J’ai pu moi aussi m’y épanouir dès mon entrée en service. D’abord au sein de l’entreprise familiale belge, puis grâce à l’envergure dont l’entreprise a bénéficié suite aux rachats par Epis-Centre, puis par Axéréal. Ces processus de croissance n’allaient pas toujours de soi, mais la volonté vient à bout de toutes les difficultés. Sur le plan personnel également, l’entreprise m’a aidé à me développer. Des formations le week-end et autres cours du soir m’ont permis d’accomplir un parcours intéressant. Il n’était pas toujours très facile de combiner travail, étude et vie privée, mais je suis heureux d’avoir réussi à le faire. En tant qu’être humain, cela m’a apporté une expérience incomparable.’

Quels jolis souvenirs emmenez-vous avec vous ?
Rudy : ‘
Oh, il y en a beaucoup !Le bien-être qui vous envahit chaque fois que vous trouvez une solution pour résoudre un problème, par exemple. L’orge est un organisme vivant qui ne se laisse pas si facilement transformer en malt !Mais lorsque votre travail aboutit soudain au résultat souhaité, c’est chaque fois un très grand moment.’ Vous prenez maintenant une retraite bien méritée.

Qu’allez-vous faire de votre temps libre ?
Rudy :
‘Des trucs classiques comme des promenades à pied ou à vélo, du jardinage, prendre le temps de m’arrêter sur une petite terrasse… Et pêcher. Je suis un pêcheur invétéré. Mais ce que j’attends avec le plus d’impatience, c’est devenir grand-père pour la première fois. Mon premier petit-fils est attendu en juin.’

Et malgré ce boulot de papi, vous ne laissez pas complètement tomber Boortmalt, pas vrai ?
Rudy :
‘Exact. Je reviens encore quelques jours par mois en tant que consultant. Je suis heureux de partager mes connaissances afin d’améliorer le travail de l’équipe actuelle, mais aussi pour que  mon expérience ne soit pas perdue.’